Le lauréat Schweighofer souhaite une meilleure sauvegarde des intérêts communs dans le domaine de la construction en bois

Le lauréat Schweighofer souhaite une meilleure sauvegarde des intérêts communs dans le domaine de la construction en bois

L’Autrichien Dr. Erich Wiesner a remporté cette année le prix Schweighofer de 100 000 euros qui est décerné tous les deux ans. Le prix pour l’œuvre d’une vie est attribué à une personne ou une organisation dont le travail a été exemplaire pour l’industrie forestière et des produits de bois européenne tout entière.

Le Dr. Erich Wiesner dirige son entreprise familiale dont il représente la cinquième génération et il est toujours un acteur important dans le secteur des produits de bois aussi bien dans son pays natal, l’Autriche, qu’au sein des organisations européennes et des programmes de l’UE. M. Wiesner considère que cette distinction a été décernée au secteur des produits de bois tout entier dont il souhaiterait une coopération nationale et européenne plus étroite en ce qui concerne la sauvegarde des intérêts communs.

La liste des références de la société Wiehag est impressionnante. Cette société fournit, depuis les années 1960, de grandes structures en bois lamellé pour les expositions universelles, les gares de chemins de fer, les halls sportifs, les centres commerciaux et de loisirs ainsi que les aéroports. Elle a construit des centres culturels, des entrepôts, des salles d’exposition et des hôpitaux dans des dizaines de pays aux quatre coins du monde. Cette société est considérée comme l’un des pionniers grâce auxquels l’industrie du bois lamellé et donc la construction en bois ont progressé jusqu’au niveau de high-tec dans l’UE et la construction en bois a atteint une réelle compétitivité par rapport à d’autres matériaux.

Davantage de ressources pour la sauvegarde des intérêts

M. Wiesner souhaiterait qu’il existe des données de recherche relatives à la sauvegarde des intérêts afin que l’on puisse influer sur la mise au point des dispositions relatives à la construction. Comme exemple, il donne les dispositions anti-incendie qui sont interprétées différemment dans chacun des neuf Etats fédérés de l’Autriche. - Chaque pays a ses propres dispositions relatives à la construction. Il nous faudrait des dispositions communes pour chaque matériau dans l’Europe tout entière. En Autriche, les dispositions relatives à la construction en bois diffèrent d’une ville à l’autre, ce qui complique notre travail. Etant donné que la sécurité de la construction en bois est primordiale pour les politiciens, nous devons prouver que ce que nous faisons est sûr.

De l’avis de M. Wiesner, les entreprises du secteur des produits de bois devraient s’accorder et trouver un modèle d’action commun dans le domaine de la sauvegarde des intérêts européens. - Notre secteur n’est pas grand et c’est pourquoi nous devons bien veiller à nos intérêts. Les entreprises situées dans divers pays coopèrent, mais les intérêts séparés de chaque secteur et de chaque pays compliquent la coopération. Ces entreprises sont des concurrents, mais leurs intérêts et leur objectif sont communs.

M. Wiesner souhaiterait renforcer la sauvegarde des intérêts en instaurant de fortes organisations aux niveaux national et européen. - Une forte coopération et des groupements d’intérêts capables sont nécessaires dans le secteur du bois pour que les entreprises puissent se concentrer sur leur travail. Afin de pouvoir renforcer la sauvegarde de nos intérêts au niveau européen, nous devons assurer que le groupement d’intérêts européen ait suffisamment de ressources, car nous sommes actuellement trop faibles par rapport à beaucoup d’autres groupements d’intérêts du secteur de la construction. 

La construction en bois est compétitive

M. Wiesner rappelle que le potentiel de la construction en bois est considérable, car elle donne beaucoup à la société et est devenue un véritable concurrent par rapport à d’autres matériaux.  - La transformation des produits de bois apporte du travail dans les provinces, la construction en bois diminue les émissions nuisibles et contribue au développement d’une société écologique. Comme ces facteurs ne sont pas toujours reconnus, nous devons en parler nous-mêmes et les présenter comme un choix et une possibilité pour que les gens s’intéressent à la construction en bois.

M. Wiesner pense que l’importance des valeurs écologiques est en hausse parmi les consommateurs et que cela améliorera les possibilités d’exportation. - Les perspectives d’exportation de l’industrie des produits de bois européenne sont bonnes notamment en ce qui concerne les projets exigeants dans lesquels le bois lamellé-collé et le bois d’ingénierie sont employés. Au lieu des exportations pures et simples du bois scié, il serait bon de trouver des possibilités dans la transformation ultérieure.

Selon M. Wiesner, la construction en bois est déjà très compétitive. - Le problème est que, dans nos projets, nous sommes obligés de décrire nos actions et de justifier la fiabilité de la construction en bois deux fois plus que ceux qui construisent avec d’autres matériaux. Des informations plus diversifiées sur la construction en bois et les possibilités qu’elle offre sont donc nécessaires. Les économies sur les coûts globaux sont considérables si le bois est employé à la place d’autres matériaux.

La compétitivité de la société Wiehag est basée sur la fourniture de grands ensembles. - Nous avons par la même occasion développé la gestion des risques de projet en projet de façon que la qualité de la construction soit un moyen pour gérer les risques, dit M. Wiesner.

La formation dans le domaine de la construction en bois est, selon M. Wiesner, un moyen d’améliorer la compétitivité. Il a participé à la mise au point de la formation en construction en bois de l’Université de technologie de Graz (TU Graz) et de l’Université de sciences appliquées de Salzbourg (Fachhochschule Salzburg), fondée en 1943. - Nous sommes un secteur en croissance et nous avons besoin de professionnels formés sur lesquels reposera notre réussite future.

La construction en bois fait progresser les objectifs sociaux

M. Wiesner désire introduire la construction en bois dans les centres des villes - dans les écoles, les jardins d’enfants, les gares et autres bâtiments publics. - Nous devons penser à l’avenir et à l’empreinte que nous laissons sur la Terre avec nos bâtiments. Le bois est un matériau renouvelable dont l’obtention est assurée et son emploi, notamment dans la construction publique, est justifié, car il contribue à la réalisation des objectifs sociaux.

-Mon message aux gouvernements des Etats européens et au Parlement européen est que, afin de garantir un meilleur environnement pour les citoyens, ils devraient prendre en considération les choix que nous proposons avec la construction en bois.  Comme matériau de construction, le bois dispose d’un potentiel que beaucoup de gens n’ont pas encore découvert. Il est non seulement écologique, mais également économiquement rentable, dit M. Wiesner.

Artikkelipalvelu Markku Laukkanen

Informations supplémentaires : Erich Wiesner, Tél.: +43 7723 465 0, E-Mail:  erich.wiesner@wiehag.com.
www.schweighofer-prize.org